The Vertical Diet

La « vertical diet » est un concept inventé par le bodybuilder et powerlifter américain Stan Efferding.

En une phrase, la diète verticale se résume à : maximiser notre potentiel de digestion, afin d’avoir une récupération optimale, une progression au niveau du physique améliorée ainsi que des bénéfices au niveau de la santé.

En quoi consiste vraiment la diète verticale? 

Le concept est finalement assez simple, et le but principal est de réduire son alimentation à un panel de nourriture assez restreint, et ce dans le but d’assurer une digestion effective ainsi qu’une utilisation optimale des nutriments.

Les protéines, glucides et lipides que nous allons manger quotidiennement vont donc provenir de la même source de nourriture, dont je vous ferais une liste plus tard.

Nous allons également nous concentrer sur les aliments pauvres en FODMAP, qui sont des aliments simples à digérer et causant moins d’inflammation de l’intestin.

De plus, les aliments qui vont être sélectionnés ont tous un bénéfice précis et se complémentent entre eux, que ce soit la facilité de digestion, leur teneur en certaines vitamines ou leur teneur en protéines par exemple.

MAIS QUELS ALIMENTS DEVONS-NOUS CONSOMMER? 

LES PROTEINES

Les protéines vont venir exclusivement de la viande rouge, telle que le boeuf par exemple. Selon Stan Efferding, la viande rouge est la source de protéines la plus dense en nutriments, et contient selon lui tous les nutriments nécessaires pour vivre ou survivre.

En effet, en plus de nous apporter des protéines ainsi que des lipides de qualité, la viande rouge va également être une excellente source de micronutriments : du potassium, du magnésium, du fer, de la vitamine B (B12) ou encore de la créatine.

Puisque la viande rouge sera consommée en quantité, on favorisera de la viande de qualité si possible. Elle pourra être consommée sous forme de steak, de filet, de viande hachée ou toute autre forme possible.

Les oeufs auront également une part important dans la diète verticale, puisqu’ils vont également nous apporter une dose considérable de protéines. Mais Stan consomme les oeufs principalement pour les micronutriments et non forcément pour leur teneur en protéine.

LES GLUCIDES 

La principale source de glucide sera la riz blanc, tel que le riz basmati ou le riz thaï.

C’est une source de glucide extrêmement simple à digérer, peu taxante pour le système digestif. De plus, le riz est peu cher, très pratique à cuisiner et à stocker, et on peut facilement on manger en grande quantité pour avoir les calories nécessaires pour nourrir nos muscles et récupérer des entraînements.

Le riz blanc ne contient également pas d’anti-nutriments, contrairement au blé ou riz complet par exemple. En particulier l’acide phytique, contenu dans ces derniers et nous empêchant d’assimiler correctement les nutriments présents dans ceux-ci.

LES LIPIDES

Les lipides vont venir exclusivement de la viande rouge et des oeufs, comme nous avons déjà vu précédemment. On pourra également augmenter la dose de lipides à travers l’huile d’olive ou le beurre, lors des cuissons par exemple.

LES MICRONUTRIMENTS 

Nous avons donc vu que les macronutriments (protéines, glucides et lipides) vont provenir d’un panel de nourriture assez réduit. Néanmoins, pour subvenir au besoin corporel, éviter toutes carences et tout problème de santé, nous allons prolonger la liste des aliments afin d’apporter à notre organisme tout les micronutriments nécessaires.

Voici-ci joint une liste des aliments à consommer pour les micronutriments, ainsi que leurs bénéfices (les principaux):

  • Les carottes : pour leur teneur en vitamine C, en potassium et en fructose (pour stimuler le foie).
  • Les oranges : pour leur teneur en vitamine C, en potassium et en fructose (pour stimuler le foie).
  • Les oeufs : pour leur teneur en Omega 3, en vitamine D et en protéines / lipides de qualité.
  • Fromage blanc : pour sa teneur en calcium, en vitamine D et en probiotiques.
  • Les poivrons rouges : pour leur teneur en vitamine C, en potassium et en antioxydants.
  • Les épinards : pour leur teneur en fibres, en calcium, en omega 3 et en vitamines (cuire les épinards pour une meilleure assimilation).
  • La patate douce : avec modération car plus difficile a digérer mais bonne teneur en potassium et vitamines.
  • Jus de cranberry : pour sa teneur en iode (pour les fonctions thyroïdiennes) et en antioxydants.

LE SODIUM  

Selon Stan Efferding, le sodium est l’un des meilleurs « compléments » naturels que vous pouvez consommer, afin de booster considérablement votre métabolisme, vos performances, être plus endurants pendant vos entraînements et récupérer plus rapidement.

On favorisera le sel qui contient de l’iode, tel que le sel rose d’Himalaya par exemple. En effet, l’iode aura également son importance en boostant notre métabolisme et en stimulant la thyroïde.

Le bouillon, de volaille par exemple, et également une excellent source de sodium, contenant également de l’iode et une quantité non négligeable de collagène.

Evidemment, on ne parle pas de sel en excès, mais simplement ne pas être timide pour saler chacun de vos plats !

Les personnes ayant déjà des problèmes de santé tels que des problème de tension artérielle ou de surpoids, veilleront quand même à surveiller cet apport en sodium.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *